fbpx
Nouveau

Service gratuit d’alertes des risques agricoles liés aux aléas climatiques


ITK se lance dans l’agro-climatologie avec un service national – à minima – complet, ambitieux et scientifique. Une newsletter permet à présent de suivre les évènements de gel au plus près des territoires. Prochaine étape : le service d’alertes par newsletter va évoluer en cas d’événements météo plus variés.

Pour la sécheresse, la grêle, les excès d’eau, les vents violents, les températures anormalement élevées des alertes spécifiques seront émises dès la prévision de ces aléas. Ce service d’alerte reste gratuit, national, et s’adresse en priorité aux agriculteurs et au monde agricole.


N’en manquez aucune ! Inscrivez-vous :


Depuis le 30 mars – 7 jours avant le gel en France – ITK à travers Serge Zaka, chercheur agro-météorologue de l’équipe modélisation, a produit +15 cartes de risques de dégâts sur les cultures dus gel en 9 jours, pour aider les agriculteurs. ITK crée un service gratuit d’alertes de risques agricoles.

Il existe une différence majeure entre le risque de gel (science météorologique) et celui de dégâts dus au gel (science agro-météorologique).
Le premier diminue avec le changement climatique , tandis que le second, qui concerne les dommages causés aux bourgeons après le débourrement des vignes et des arbres fruitiers, ou les pertes sur les semis tout justes levés des betteraves et de l’orge ,
augmente dans le même contexte. 

Le succès des cartes de prévisions agrométéorologiques

Dès le 3 avril dernier,  ITK alertait sur les réseaux sociaux des risques des dégâts liés au gel et de “destructions majeures” sur les cultures , alors que la France était dans un moment de douceur et que personne ne se doutait de l’ampleur du phénomène qui se préparait. “Les jours suivants, nous avons pris en compte les retours des agriculteurs qui – depuis les médias sociaux – nous envoyaient leurs témoignages. Ces observations de terrain ont permis de coupler la phénologie et les courbes de prévision de température, pour créer une carte de risques“, rapporte Serge Zaka.
A partir du 6 avril, les cartes ont été mises à jour toutes les 12 heures. Grâce à l’expertise d’ITK, 36h à l’avance le 6 avril, la catastrophe sans précédent dans la vallée du Rhône était annoncée sur Twitter et sur Linkedin.

Les cartes d’alerte gel d’ITK ont été vues plus de 10 millions de fois sur les réseaux sociaux.

Les cartes d’ITK ont été vues plus de 10 millions de fois en ligne et elles ont été reprises sur l’ensemble des journaux télévisés nationaux, dans la presse économique, et dans la presse agricole, ainsi que par les radios nationales. La presse, mais aussi le monde politique se sont emparés des annonces et se sont tournés vers ITK pour sa pédagogie et sa capacité de vulgarisation scientifique. Au total, une quarantaine d’interview ont été données durant trois semaines.

Le 21 avril,  la sécheresse se profile depuis quelques semaines, en parallèle du gel. ITK publie une carte  sur la sécheresse et ses impacts sur le monde agricole. Le pluie se fait rare en France et les médias suivent, de nouvelles interviews s’organisent et les agriculteurs continuent de partager l’information.

Pourquoi ne faut-il pas se fier aux modèles météorologiques uniquement ?

Les modèles météorologiques ont du mal à gérer le gel radiatif de fin de nuit et les particularités microclimatiques des terroirs français. Cela s’est vu sur la comparaison de prévision / observation du mercredi 28 avril au matin, notamment. L’ensemble des modèles prévoyaient 3 à 4°C à Reims, il en a fait -1°C. Les prévisions expertisées permettent de réajuster les sorties de modèles en fonction de la connaissance de leurs défauts et des cultures présentes sur chacun des territoires. L’expertise humaine est importante.