L’agriculture connectée était l’un des thèmes mis en avant lors du congrès EFECS (European Forum for Electronic Composants and Systems), qui s’est tenu du 19 au 21 novembre à Helsinki (Finlande).

Philippe Stoop, le Directeur Recherche & Innovation d’itk, y intervenait sur un thème très adapté au pays du Père Noël : « Les vaches connectées doivent-elles se transformer en arbres de Noël ? ». Plus sérieusement, l’idée était de montrer comment l’Intelligence Artificielle peut bouleverser non seulement l’analyse des données, mais aussi le modèle économique des capteurs connectés.

Cette présentation était basée sur l’exemple du capteur Axi de Medria, sur lequel l’introduction d’algorithmes de plus en plus efficients permet désormais de concentrer des fonctions autrefois dispersées sur plusieurs instruments différents…et donc d’éviter aux vaches de se couvrir de capteurs ! »

 

Pour bénéficier de tous les progrès de l’élevage de précision, les éleveurs devraient transformer leurs vaches en « arbres de Noël » couverts de capteurs, chacun placé à l’endroit le plus commode pour sa fonction unique. Il est clair que le modèle économique des capteurs de monitoring des troupeaux n’a de sens que si l’on arrive à concentrer un maximum de fonctions sur un même capteur. C’est l’approche qu’a choisi itk-New Médria, grâce à l’intelligence artificielle qui permet d’identifier des signaux plus faibles et plus brouillés que les techniques de traitement de signal classique. C’est ainsi que l’accéléromètre Axi de New Medria, déjà utilisé pour la détection des chaleurs et le suivi quotidien de l’alimentation et du bien-être de l’animal, est désormais capable d’identifier aussi l’agitation lié au vêlage.