fbpx

ITK, experte en prévisions de rendements agricoles, analyse la catastrophe liée au gel sur TF1.

Serge  Zaka, chercheur en agro-climatologie chez ITK, répond aux questions de TF1. Rendez-vous ce soir,  samedi 10 avril pour la diffusion du reportage.

Déjà connue pour avoir remporté une quinzaine de prix internationaux, l’entreprise d’innovation agronomique ITK, spécialisée dans les solutions numériques d’aide à la décision pour l’agriculture, gagne en notoriété en faisant de la vulgarisation scientifique, ce samedi 10 avril . La journaliste Aurélie Erhel, réalise un reportage sur l’impact du gel sur les vignes dans l’Hérault.

Serge Zaka, agro-climatologue chez ITK raconte : « J’ai réalisé de premières prévisions de catastrophe agricole dès le 30 mars. Et le 3 avril je réalisais une première carte d’alerte sur les différents niveaux de risques en fonction des régions de France ». Serge Zaka travaille dans une équipe de chercheurs d’ITK, qui innove dans la prévision de rendements et les risques encourus par les exploitations agricoles.

 

« J’ai un appétit particulier pour la vulgarisation scientifique et climatologique. Depuis l’âge de 14 ans j’anime l’association Infoclimat et j’ai fait des études d’agronomie, pendant lesquelles je me suis spécialisé dans la modélisation du développement des plantes et j’ai fini mes études par une thèse en agro-climatologie à l’INRAE. » indique le chercheur.

Face à l’insécurité alimentaire et aux aléas climatiques de plus en plus imprévisibles et intenses, ITK met tour à tour son expertise au service des viticulteurs en Europe et aux USA ; des éleveurs bovins en Europe et bientôt en Chine et des agriculteurs « grandes cultures » (céréales, oléo-protéagineux).

ITK, vitrine de la prédiction en agriculture

Fondée en 2003, ITK a toujours voulu apporter ses connaissances agronomiques à l’agriculteur. Elle répond à la question de l’éleveur : « Quand agir pour une meilleure récolte ? »

Le fondateur de l’entreprise, Eric Jallas, pionnier de l’intelligence artificielle appliquée à l’agriculture, était précédemment directeur de recherche au CIRAD. « Nous avons fait le choix très tôt d’offrir des services d’aide à l’optimisation de la ressource en eau pour les irrigations, et de calculer au plus juste l’utilisation des pesticides, pour en limiter l’usage.  J’ai la conviction que la technologie va encore apporter beaucoup de facilités, de gain de productivité et de meilleurs revenus aux agriculteurs petits et grands, tout en les soutenant dans leurs actions pour préserver la planète. »

Les services numériques d’ITK – développés en partenariat avec la recherche publique (INRAE, CIRAD) – permettent aux agriculteurs de prévoir leur potentiel de rendement et la qualité de leur récoltes, mais également d’estimer à l’avance l’impact environnemental de leurs pratiques, de minimiser leur usage des intrants (eau, engrais, produits phytosanitaires), en leur facilitant la vie.

Dans le reportage, ITK démontre le rôle que jouent la pluridisciplinarité des équipes dans la compréhension des  agricultures « C’est cette expérience accumulée depuis près de 20 par ITK, qui a permis de faire cette anticipation et de l’expliquer aux téléspectateur de TF1, pour décoder les conséquences du dérèglement climatique pour toutes les agricultures, conventionnelle, bio et agriculture de conservation» précise Philippe Stoop, Directeur Innovation et Recherche.

 

Responsable Communication