fbpx

Philippe Stoop,  directeur Recherche & Innovation chez itk, a été interviewé le 26 mars 2020 par l’European Scientist suite à la publication de sa note « Santé et alimentation  : attention aux faux semblants statistiques ! » pour l’Académie d’agriculture.

Ces derniers mois, plusieurs études épidémiologiques très médiatisées déclarent avoir observé des liens statistiques forts entre le risque de cancer et la consommation d’aliments bio ou « ultra-transformés ». Toutefois ces résultats reposent sur des traitements statistiques complexes, dont un examen attentif montre la fragilité : prise individuellement, chacune de ces publications semble minimiser fortement l’effet des facteurs de risque de cancer bien établis.
En outre, quand on les compare entre elles, on constate qu’elles se contredisent mutuellement, alors qu’elles ont été réalisées sur la même population.
Bien que parus dans des revues prestigieuses, ces travaux confortent donc les inquiétudes d’épidémiologistes éminents, qui appellent à refonder les méthodes employées en épidémiologie nutritionnelle.

Retrouvez l’intégralité de l’interview  de Philippe Stoop sur European Scientist : « Alimentation et santé… les modèles statistiques font une indigestion ».

Consultez également la note académique « Santé et alimentation : attention aux faux-semblants statistiques » par Philippe STOOP.

Predict and Decide