fbpx

La transformation de l’irrigation de la vigne est un enjeu considérable à la fois pour les vignobles et pour minimiser l’impact environnemental sur la gestion de l’eau. Les aléas climatiques, et particulièrement la sécheresse, rendent la production viticole fluctuante tant du point de vue de la qualité des baies que du rendement parcellaire.

L’irrigation de résilience est l’une des solutions pour garantir un rendement économiquement rentable, une production régulière – en volume et en qualité – et un vignoble durable.  Pour raisonner les apports en eau de la vigne, l’agriculture de précision est un outil majeur des pratiques agroécologiques.

Quels sont les enjeux d’un pilotage de précision de l’irrigation ?

Le viticulteur doit piloter la contrainte hydrique de sa vigne tout le long de la saison, pour tirer le meilleur parti du comportement de la plante et ainsi atteindre les objectifs de production qu’il s’est fixés. La contrainte hydrique engendre différentes types de réponses de la plante au cours de la croissance végétative :

  • Surface foliaire : la contrainte hydrique sévère engendre une défoliation et limite la croissance des rameaux. Une forte concurrence hydrique s’installe avec le système racinaire.
  • Volume et le poids des baies : après la véraison, un itinéraire hydrique contraignant entraîne une réduction de la taille des baies, soit une baisse de rendement.
  • Sucre : le chargement en sucre est plus rapide et plus important pour les vignes suivant un itinéraire hydrique optimal.
  • Polyphénols/anthocyanes : la synthèse des anthocyanes est stimulée par une contrainte hydrique avant la véraison. Les concentrations en polyphénols sont supérieures avec un stress hydrique important.
  • Acidité : les moûts issus de parcelles qui ont subi un itinéraire hydrique modéré présentent un pH inférieur à ceux issus de vignes pour lesquelles l’itinéraire hydrique est plus contraignant.

Cependant, d’autres facteurs jouent un rôle et 65 à 70% du rendement de la saison en cours se construit l’année précédente, quand l’initiation des bourgeons floraux a lieu. La marge de manœuvre est donc fonction de paramètres nombreux et complexes, qui nécessitent une conduite de précision de la réserve utile.

Déclencher la première irrigation : une décision majeure pour le rendement

Les cépages sont de plus en plus avancés et précoces, les vignes débourrent plus tôt, à la suite d’hivers plus doux qu’auparavant. Les réserves utiles ne sont plus autant remplies en début de saison. Déclencher la première irrigation par anticipation permet de recharger les sols avant que la vigne vide la réserve utile pour sa croissance végétative.

Au vignoble, la croissance végétative et la production de raisin sont les premières à être affectées par la contrainte hydrique. Le nombre de grappes par souche et le nombre de baies par grappes sont déterminés bien avant une contrainte hydrique significative. Il faut donc anticiper les apports d’eau avant d’observer un signe de contrainte hydrique par observation à la parcelle. Le déclenchement des irrigations dépend bien évidemment du type de sol et de sa réserve utile.

Les sols superficiels demandent un apport fractionné d’eau en saison. Contrairement aux sols plus profonds qui préfèrent de plus gros apports ponctuels. Sur sol sec, il est recommandé de déclencher l’irrigation assez tôt dans la saison. Cette contrainte hydrique constitue un frein à la minéralisation de la matière organique et au développement des nouvelles pousses.

Comment Vintel accompagne les viticulteurs pour déclencher les irrigations ?

Vintel accompagne depuis cinq ans des viticulteurs en France et à l’étranger dans la conduite hydrique de leur vignoble. La solution Vintel permet de suivre en temps réel le statut hydrique d’une parcelle grâce à un modèle agronomique et des données météo journalières.

 

Yoann Schaefer du Domaine Aubian (11) témoigne : « Commencer l’irrigation plus tôt me permet d’avoir un coup d’avance et du confort pour le reste de la saison. Vintel permet de s’assurer du remplissage de la réserve utile avant l’apparition des premiers stress. »

 

C’est le potentiel foliaire de base qui est modélisé (courbe noire) et qui est suivi tout le long de la saison par les utilisateurs.

Pour déclencher la première irrigation en début de saison :

1 : Vérifier les stades phénologiques ainsi que les irrigations passées (en hiver) ont bien été saisies

2 : Choisir une date où Vintel recommande une quantité pertinente à apporter en une seule fois

3 : S’assurer que l’irrigation prévue ne dépasse pas l’apport maximal conseillé

4 : Saisir l’irrigation. Observer la courbe et les nouvelles recommandations. Anticiper la prochaine irrigation

« Nous observons chez les viticulteurs des premières irrigations souvent trop tardives, au moment des observations de l’arrêt de croissance des apex.  Vintel permet de déclencher au moment optimal les premières irrigations. Par ailleurs, les infrastructures d’irrigation des domaines ne permettent pas toujours d’irriguer tout le domaine en même temps. Vintel permet plus de flexibilité dans ces opérations d’irrigation car l’outil aide à repérer les parcelles qui ont besoin d’un apport en premier. » précise Loïc Debiolles, chargé d’Affaires Marché Vigne chez ITK.

 

Vintel : prédire le statut hydrique en temps réel

Anticiper à J+5 vos opérations parcellaires au vignoble. Sans capteur, réduisez vos apports et choisissez votre profil organoleptique avec un meilleur parcours hydrique.


Découvrez Vintel
Essai gratuit 2 mois

Pour découvrir Vintel, relisez les articles sur notre solution

La solution Vintel® accompagne les appellations Coteaux Varois en Provence et Côtes de Provence dans leurs dérogations d’irrigation

Le potentiel hydrique foliaire de base : de la mesure terrain à notre service Vintel®

itk installe ses débitmètres connectés aux Etats-Unis grâce à sa filialle itk inc.

[Communiqué de presse] Environnement : Vintel, solution d’irrigation intelligente des vignes, labellisée Solar Impulse

La vigne entre deux hémisphères : stades phénologiques clés en Nord et au Sud

Confinement : Les mesures terrain continuent

Ingénieur agronome - chargée d'affaires viticulture

Agronomist Engineer – Wine market bus dev manager